Lit bébé
Parentalité

Puériculture : guide du parent primipare paumé – Part.2

Après la première partie de cet article consacrée aux critères d’achats et au matériel de puériculture neuf, j’ai voulu aborder aussi la question de l’occasion. C’est très tentant, surtout depuis la démocratisation des sites comme Vinted. Mais ce n’est pas toujours une bonne idée. Petit tour d’horizon des achats malins d’occasion et les « do & don’t » en la matière

Ce qu’on a acheté d’occasion/ fait-maison

Je range le fait-maison dans la même case que l’occasion. Ce sont des articles que je me suis autorisée à réaliser moi-même car cela ne posait aucun problème au niveau de la sécurité et nous a permis de réaliser des économies. Pour avoir un aperçu du matériel de puériculture que j’ai réalisé moi-même je vous renvoi à cet article où vous trouverez la liste complète.

Les matelas/tapis à langer : acheté d’occasion sur Vinted (le Sofalange de Lilikim, qui est incliné et permet d’établir plus facilement le contact visuel avec le bébé pendant le change. Utile aussi pour les reflux). J’ai confectionné un matelas nomade pliable pour les jours de vadrouille (chez les amis, un lange ou une serviette de toilette suffisent amplement).

Puericulture

La table à langer : pas nécessaire mais appréciable quand on a des problèmes de dos (qu’un change sur un lit ou au sol ne ferait qu’aggraver – notez que c’est cependant plus sécurisé pour l’enfant qu’une table à langer dont il peut tomber). Attention, veillez à ce que le plan de change soit bien fixé si vous l’achetez d’occasion, notamment sur les meubles à langer (commode + espace de change amovible par dessus). Ne pas hésiter à vous projeter, certains meubles sont évolutifs ou bien le plan de change est amovible. Le notre, acheté sur Le Bon Coin, se transforme ainsi en simple commode ou bien en bureau

Commode à langer

La chaise haute : nous avions récupéré celle du demi-frère et de la demi-sœur du lutin, une Tripp Trapp de la marque Stokke. Malheureusement elle est trop ancienne (changement de norme) et ne permet pas d’utiliser les accessoires vendus actuellement. On la garde pour plus tard chez ma mère. En attendant on en a racheté une d’occasion, comme neuve et vendue avec tous les accessoires de la gamme ! On adore cette chaise car il n’y a pas plus évolutif : elle va des premiers mois (avec le transat puis le baby set quand bébé tient assis) à …… l’âge adulte ! Elle favorise aussi beaucoup l’autonomie.

Stokke

Les vêtements : on a acheté du neuf et de l’occasion tantôt pour des raisons économiques, écologiques et sanitaire (les vêtements bébé sont très peu portés, les acheter d’occasion est moins nocifs pour leur santé car ils ont déjà été lavés…), tantôt parce qu’on a craqué sur des modèles en magasin. J’en ai aussi cousu/tricoté une partie.

Le sac à langer/sac de poussette : pas indispensable, n’importe quel sac fait l’affaire ! J’en ai trouvé un très gros (genre sac week-end un peu) quasi neuf sur Vinted pour moitié moins qu’en magasin. Je le couple avec une pochette de change que je mets dans mon sac à main quand je n’ai pas besoin/envie de sortir avec l’entièreté de ma maison… À titre perso, si c’était à refaire, je n’en achèterai pas, ma pochette étant largement suffisante. En revanche je me suis cousu un sac de poussette des plus ravissant, parfait pour n’emporter que le strict minimum !

L’écharpe de portage / le bandeau de peau à peau : utiles pour les premiers mois, indispensables selon nous. Je les ai chinés sur Vinted (écharpe Basic de chez Love Radius et bandeau de chez Néo) car moins chers que neufs et lavables en machine. Moins nocifs puisque déjà lavé. Il existe également des t-shirts peau à peau pour femme comme pour homme. Un t-shirt plus large pourra faire l’affaire bien que moins enveloppant. Attention, le bandeau et les t-shirt de peau à peau ne sont pas un moyen de portage !!! L’écharpe peut parfaitement servir pour porter en peau à peau.

La baignoire : c’est un morceau de plastique qui se lave ! L’acheter d’occasion ne pose aucun problème. Attention cependant à sélectionner des marques dont les produits sont sans BPA (pour éviter les particules de plastique qui se diffusent le bain avec l’eau chaude…)

Ici on avait acheté une baignoire d’occasion qui s’est vite avérée trop étriquée et qui n’a pas plu à notre lutin. On a finalement acheté la Flexibth XL de Stokke qu’on a pas trouvé d’occasion… Ce n’est clairement pas un accessoire essentiel mais c’est utile quand on a pas de baignoire ! Et ça sert toujours pour les sessions pataugeoire et expérimentations sensorielles dans le jardin quand le bébé devient bambin 🙂 Le modèle XL nous permet de pratiquer le bain libre (bébé est sur le dos, niveau de l’eau jusqu’au dessous des oreilles, il est donc totalement libre de ses mouvements) et pourra servir longtemps une fois qu’il tiendra assis. Cette baignoire super légère se plie et dispose d’un bouchon thermo réactif qui change de couleur si l’eau est trop chaude (et ça marche super bien !!!)

Baignoire stokke puériculture

Le chauffe biberon : Je voyais ça comme un gadget… et puis je sui devenue tire allaitante exclusive les premières semaines de vie de notre fils. Ben y’a pas à dire, c’est bien pratique quand meme. On a pris le Béaba Baby Milk Second qui chauffe à la vapeur (donc parfait pour le lait maternel qui ne doit pas être chauffé fort ou trop vite). Il permet aussi de stériliser les biberons (bien que ce soit inutile de nos jours sauf si vous faites des dons de lait maternel dans un lactarium… ce qui est mon projet) et les tétines ou jouets de dentition (ça, en revanche, c’est très pratique). A savoir qu’une tétine n’est réellement stérilisée que si elle a été nettoyée au savon et à l’eau avant. Comme les biberons en fait. Les chauffe-biberons (en particulier celui-ci qui est est d’un rapport qualité/prix imbattable) pullulent sur vinted !

Le babyphone/visiophone : pour être tout à fait honnête je pensais que j’allais m’en passer. Je faisais partie de ces parents qui avant d’avoir des enfants avaient des principes… Et j’étais évidemment contre ces machins qui diffusent des ondes dans la chambre du bébé. Cependant on s’est vite aperçu que même dans un petit appartement c’était pratique. Et la grande anxieuse que je suis à très vite trouvé un intérêt dans les versions visio (notamment parce que notre fils déteste les gigoteuses et dort la plupart du temps avec une couverture…). On a d’abord testé un système en CPL (ça veut dire que le signal passe par le circuit électrique et donc n’émet sois disant pas d’ondes) mais après quelques recherches il s’est avéré que ce n’était pas moins dangereux que les systèmes classiques qui fonctionne avec le wi-fi. On a donc fini par opter par un bon gros babycamera connecté au wi-fi. Ici il ne sert que quelques heures par jour pour les siestes et il est placé à l’autre bout de la chambre pour être le moins près du bébé possible. Je l’ai trouvé sur vinted pour la moitié de son prix en magasin et clairement c’est quelque chose que je n’aurais pas acheté neuf.

Édit : je me suis totalement fait enfler, le babyphone de vinted ne fonctionne plus et ne semble pas réparable. Je vais en racheter un neuf. Je suis dégoûtée mais j’ai pas envie de me faire avoir deux fois.

Le tapis/ les jeux d’éveil : c’est pour moi LE truc qui vaut le coup d’occasion. Notamment si vous êtes adeptes des jeux en bois (pédagogies type Montessori/Steiner Waldorf…) qui peuvent facilement être nettoyés. Vinted est une mine d’or pour ça. Et les acheter et revendre permet de tourner facilement en fonction de l’âge de bébé. Notre tapis (un Mézamé) nous a été offert. La plupart des jeux du lutin viennent de Vinted ou sont faits mains.

La check-list des achats d’occasion

Si vous achetez dU matériel de puériculture d’occasion, n’oubliez pas ces quelques points très importants et qui peuvent faire la différence :

  • Ne vous fiez pas aux apparences ! Aller sur place et testez le produit. Vérifiez le bon état général. Peu importe ce que le vendeur vous raconte, son objectif est de vendre… vous ne connaitrez jamais avec certitude l’historique du produit.
  • Exigez une preuve d’achat qui vous fournira la date d’acquisition et qui vous permettra de passer par le SAV si besoin.
  • Demandez la notice d’utilisation. On peut aussi les trouver en ligne.
  • Pensez à vérifier les systèmes de sécurité et de fermeture : les freins pour les poussettes ou les roulettes de lit, les systèmes de verrouillage pour les parties amovibles (coté amovible lit cododo, plan de change de la table à langer etc), les clips et les bretelles sur un porte bébé…
  • Vérifiez les normes :
    – CE = produit conforme aux exigences de sécurité fixées au niveau européen.
    – NF = le produit répond aux exigences de qualité de la norme française. Le fabricant a fait contrôler ses produits dans un atelier prévu à cet effet ou par un laboratoire certifié et indépendant. 
    – La mention spécifique « ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois » (3 ans) doit être respectée pour éviter les accidents.
    – NF EN 1888:2012 = norme que toutes les poussettes mises sur le marché depuis l’automne 2013 doivent avoir.
    – Concernant le lit à barreau : norme NF EN 716-1 (européenne) ou NF S 54-002 (française) et espacement des barreaux compris entre 4,5cm et 6,5 cm.
  • Privilégiez du matériel de puériculture récent ! Le vintage à le vent en poupe et beaucoup de gens récupèrent des landaus, couffins, lit ou chaises hautes « dans leur jus » ou qui appartenaient à leur parents. Une chouette idée pour les photos instagram mais une très mauvaise idée pour la vraie vie. À l’époque, les tests produis, contrôles qualité et les normes en vigueur étaient bien moins exigeants qu’aujourd’hui (voire inexistants). Utiliser de vieux articles de puériculture peut compromettre la sécurité de votre bébé.

Ce dont nous avons décidé de nous passer et pourquoi

C’est toujours la même chose, ce qui n’est pas utile pour nous pourrait l’être pour vous ! Mais…il y a quelques exceptions :

Le transat : cher, pas indispensable, prend de la place. Entrave les mouvements de bébé. Nous préférons pratiquer le portage pour avoir les mains libres. Nous avons tout de même une sorte de chaise bébé (marque Stokke – une sorte de minitransat vendu avec la chaise qu’on a acheté). On l’utilise 10 minutes par jour pendant les repas, et encore…
La poubelle à couche : chère car il y a des consommables, loin d’être indispensable mais peut s’avérer pratique si vous vivez dans un petit appartement
Le stérilisateur de biberon : c’est de l’histoire ancienne tout ça. On ne stérilise plus les biberons de nos jour. Un simple lavage à l’eau savonneuse avec un goupillon suffit.
Le bib’expresso : …… sérieusement ?! Alors mes amies qui ont donné du lait artificiel me jurent que c’est fabuleux. Perso je trouve que c’est du gadget 8000. Après si vous avez des jumeaux ou plusieurs enfants en bas âge aller, on peut dire que ça peut vous faire gagner du temps.
Le robot cuiseur-Mixeur/ baby cook : vous avez une casserole ? Plongez-y une fleur à cuisson vapeur (environ 10€) et vous obtenez le même résultat ! Sinon il y a plein d’alternatives écologiques/économiques pour les petits pots comme Les Bocaux d’Emilie qui propose un service d’abonnement avec des recettes 100% fait maison et un système de consigne pour les pots. Sinon, pour remplacer les petits pots, il y a la DME (la Diversification Menée par l’Enfant) dont je vous reparlerai.
Le parc : cher, encombrant, entrave les mouvements du bébé et empêche la motricité libre à partir du moment où il sait se déplacer. Peut toutefois s’avérer utile si vous avez des animaux à la maison.
Le tapis d’éveil – l’arche d’éveil : cher et non évolutif. Préférez un tatami ou grand tapis de jeu qui durera plusieurs années et qui permet la motricité libre et ajoutez-y une arche au besoin. Les tatamis d’Ikéa sont top et très abordables.
Le baby phone : Les nouvelles versions « connectées » avec retranscription vidéo ou application mobile bombardent d’ondes le cerveau en développement de votre bébé…. si c’est pour utiliser toute la nuit, préférez un bon vieux modèle avec un mode VOX (qui ne se déclenchera que quand bebe pleure et donc n’émettra des ondes qu’à ce moment la). Si c’est comme nous, juste pour la sieste, veillez à ne pas poser le babyphone sur le berceau pour éloigner le signal émetteur au maximum.

Ce dont il FAUT se passer en puériculture et pourquoi ?

Le tour de lit : dangereux et fortement déconseillé au vu de l’augmentation significative des accidents ces dernières années (suffocation). Avant un an voire 18 mois il ne doit rien n’y avoir dans le lit à part le bébé dans sa gigoteuse et doudou/tétine si il y a !
Le trotteur/youpala : cité la partie 1 de l’article, il est tout simplement néfaste pour le développement de bébé. À noter qu’il est également dangereux (en plus d’être cher et inutile) : il est interdit à la vente dans de nombreux pays, notamment au Canada depuis 2004. L’association Européenne pour la Sécurité des Enfants demande l’interdiction de sa vente depuis plusieurs années, sans résultats…
Les portes-bébé non physiologiques : tout est dans le titre ! Ils sont très mauvais pour le développement postural, articulaire et musculaire. Soyez toujour attentif à la posture de bébé dans un porte bébé et n’hésitez pas à demander conseil ou à participer à un atelier de portage. Les « face au monde » sont à proscrire. Bébé doit être en position fœtale tant qu’il n’attrape pas ses pieds. Une fois cette étape passée il doit être en «M » c’est-à-dire les genoux plus haut que les hanches.
Le Cocoonababy, le Doomoo, le Cosydream et autres lits ergonomiques : ils ont été créés pour les prématurés qui ne peuvent maintenir seuls une position confortable. Les marques jouent sur le fait de reproduire une position similaire à celle dans le ventre de la mère. Mais un enfant né à terme possède la musculature suffisante pour adopter une position qui lui conviendra. Les lits ergonomiques vont juste entraver ses mouvements et l’empêcher de découvrir son espace et son corps et le priver de sa motricité. Qui plus est, le bébé étant « bloqué » dans une seule position, le risque de plagiocéphalie/brachycéphalie (syndrome de la tête plate) est pus élevé avec ce type de couchage.

Guide puériculture : conclusion (enfin )

Il y a encore des choses que nous n’avons pas acheté, sans doute des choses que j’ai oublié (n’hésitez pas à me le dire en commentaire). Mais il y a l’essentiel. Et il y a déjà des choses qu’on a, on le sait, acheté pour notre confort et dont on aurait pu se passer. Sans doute aussi d’autres que l’on va finalement juger indispensables. Vous avez compris le principe :
1) ne vous laissez pas avoir par les pubs et les arguments marketing !!!
2) L’achat d’occasion est OK si la sécurité n’est pas compromise. Soyez vigilants à ce sujet et informez vous sur le produit avant d’acheter. Consultez les crash-tests (de préférence effectués par des organismes indépendants, parce que si c’est financé par la marque, c’est tout de suite moins objectif ^^ ) et les sites de tests sécurité comme celui de l’association Sécurange. N’hésitez pas à demander autour de vous ou à lire les avis et témoignages d’autres parents sur internet.
3) N’oubliez pas non plus que, neufs ou d’occasions, certains produits restent néfastes et dangereux malgré des arguments marketing très convaincants.

J’espère sincèrement que ce guide aura été utile. N’hésitez pas à le partager autour de vous si vous connaissez des primipares un peu paumés ❤️

Bisous des bois

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *