Accouchement à domicile
Parentalité

Pourquoi l’accouchement à domicile ?

Accouchement à domicile

Je voulais vous parler de cette histoire, la nôtre, celle de Pixie parce que je sais que nous avons choisi un chemin détourné, hors des sentiers battus comme on dit (est-ce que ça étonne quelqu’un ?!). Nous avons volontairement tu ce choix de l’accouchement à domicile jusqu’à la naissance car c’est malheureusement un sujet très sensible, méconnu et qui nous a valu pas mal de déboires. Mais je ne regrette rien. Faites vous un thé, posez-vous, ça va encore durer trois plombes 😉

Pourquoi ce choix ?

Avant d’aller plus loin je voudrais rappeler que cet article est un témoignage PERSONNEL. Ce n’est pas un conseil, ni la bonne manière de faire. C’est ce que nous avons choisi pour nous avec notre vécu, notre histoire, nos valeurs… j’ai conscience que ce choix déclenche des réactions chez beaucoup de personnes (nous en avons fait les frais malheureusement). Vous êtes parfaitement en droit de ne pas être d’accord avec nos choix et nos convictions. Si c’est le cas je vous invite à ne pas lire cet article 😉 Et si d’aventure le commentaire vous brûle le bout des doigts, merci de rester si ce n’est bienveillant au moins respectueux :).

Cette décision a été motivée par de nombreux facteurs. L’envie déjà ! De mon côté, j’y songeais depuis plusieurs années. C’est une idée qui est restée longtemps dans un coin de ma tête. Je savais que ça existait, que c’était possible. Mais j’ai vraiment creusé la question quand Mélissa (du blog Golden Wendy) a accouché à domicile pour Petit renard, son troisième, et a partagé cette fabuleuse expérience. Une rencontre en 2019 avec une membre de ma famille par alliance (coucou Julie) a aussi été décisive dans ce projet car elle a été notre puits de connaissances et d’informations sur le sujet.

Pour le papa c’était loin d’être une évidence ! Son avis était plutôt tranché lors de nos premières discussions. Je ne voulais pas le forcer ou le brusquer. Donc nous nous étions rabattus sur la maternité, un choix qui le rassurait pleinement.

Et puis le contexte a beaucoup joué et nous a fait réfléchir. Les conditions d’accouchement en maternité à cause du covid n’étaient vraiment pas enviables et j’étais terrorisée à l’idée de me retrouver sans mon mari. Et lui n’avait pas tellement plus envie d’être séparé de nous. Enfin, la surmédicalisation de ma grossesse nous a poussés à choisir une voie plus douce, plus paisible (même si on m’aura fait chier jusqu’à la fin !). Après visionnage de quelques documentaires, notamment celui d’Ovidie – Tu enfanteras dans la douleur – le futur papa a reconsidéré la question et a finalement complètement adhéré au projet !

Notre doula (accompagnatrice à la naissance) nous a aussi beaucoup aidés à mettre tout ça en place mais je lui consacrerai un article à part entière.

C’est quoi l’AAD ?

C’est l’Accouchement Accompagné à Domicile ! C’est donc un accouchement à domicile accompagné par une sage-femme formée et équipée médicalement. Au vu des réflexions (voire pire, on y reviendra plus tard) qu’on s’est mangé je pense qu’il est important de vous expliquer concrètement et simplement ce que c’est VRAIMENT que d’accoucher à la maison et dans quelles conditions c’est possible.

Certains de nos proches nous ont imaginés au fin-fond de la forêt, mon mari avec le linge et la bassine d’eau chaude, moi une branche entre les dents accroupie sur un lit de lichen… Alors non. Désolée de vous décevoir, mais on est quand même en 2020 et si vous n’avez jamais entendu parler d’un AAD je suis quasi certaine que c’est tout sauf ce que vous imaginez ou ce que le cinéma vous a suggéré.

Il faut savoir que ce n’est pas simple d’accoucher à la maison car les sages-femmes pratiquant l’ AAD sont très peu nombreuses (65 en France) et peinent à faire face aux demandes croissantes. C’est une option méconnue, qui souffre de clichés stupides et dont les gynécologues ne font pas la pub (notamment pour des raisons de business… ). À tort puisque quand on creuse la question on s’aperçoit que les chiffres sont sans appel : épisiotomie quasi inexistante, utilisation de matériel médical type forceps/spatule/ventouse très rare, mortalité infantile et maternelle moins élevée qu’à l’hôpital… Pourquoi ? Parce qu’aucun risque n’est pris. Et aussi parce que les sages-femmes AAD sont soumises à des budgets assurance exorbitants. Par ailleurs, notre beau pays est bien à la bourre sur le domaine puisqu’en Europe l’AAD est reconnu et pratiqué comme par exemple au UK ou encore aux Pays-Bas où il représente un peu moins de 20% des naissances. Vous trouverez plus d’infos sur le site de l’Association Pour l’Accouchement Accompagné à Domicile

Le cahier des charges de l’accouchement à domicile

Un AAD ne se décide pas sur un coup de tête. C’est un accouchement qui demande une préparation adaptée avec une sage-femme formée et qui ne peut se réaliser que sous certaines conditions :

  • La maman doit être en parfaite santé et avoir une grossesse dite « physiologique ». C’est à dire ne souffrir d’aucune pathologie. En cas de grossesse pathologique ou à risque (diabète gestationnel, bébé en siège, hypertension ou pré-éclampsie, grossesse gémellaire… ) un accouchement à domicile est beaucoup trop risqué.
  • Le domicile doit être accessible en cas de transfert urgent (le 5e étage sans ascenseur c’est pas top) et ne doit pas être trop loin d’un hôpital (généralement 20 minutes max mais les sage-femmes n’ont pas toutes la même tolérance. Certaines n’acceptent pas au dessus de 10 ou 15 minutes par exemple).
  • La préparation doit avoir été faite avec une sage-femme qui pratique l’AAD. Généralement c’est un suivi dit « global » c’est a dire que la SF va suivre la parturiente du début de la grossesse à l’accouchement, aussi bien pour le suivi médical que pour la préparation à l’accouchement.
  • L’inscription en maternité est obligatoire. Si un transfert devait être effectué où si votre état de santé ne permettait plus l’accouchement accompagné à domicile, si vous dépassiez trop votre terme ou si tout simplement vous changiez d’avis, vous devrez être inscrits en maternité pour que votre prise en charge soit rapide et efficace et que les équipes médicales disposent de votre dossier et de toutes les infos dont ils ont besoin.

Les avantages de l’accouchement à domicile

Si nous avons fait ce choix c’est aussi parce que l’AAD présente de nombreux avantages.

Pour la maman :

  • Suivi effectué par une seule et même personne
  • Du coup une seule personne de référence le jour J, totalement à notre disposition tout au long du processus de la naissance
  • Respect total de l’intimité (pas de touchers vaginaux à répétition, d’examens inutiles ou abusifs… )
  • Cadre rassurant de la maison
  • Calme
  • Totale liberté pendant toute la phase du travail (perso je suis allée chercher un Starbucks à coté de chez moi alors que j’étais dilatée à 4 ^^)
  • Liberté de mouvement, de manger, d’éclairer comme on le souhaite, de s’habiller ou pas, d’accoucher dans la position que l’on veut…
  • Projet de naissance 100% respecté dans la mesure ou il n’y a aucune objection ou contrainte médicale au moment de la naissance
  • On a le temps ! Une fois que bébé est là, personne ne nous presse
  • Pas de séparation avec le bébé ou le/la partenaire
  • Pas de surmédicalisation
  • Processus physiologique et sans péridurale
  • Baby blues extrêmement rare car on n’a pas à subir 3000 conseils donnés par 15 personnes différentes. Vous êtes seule décisionnaire et suivez votre instinct (avec l’aide de la SF si besoin). Il n’y a donc pas de retour à la maison grevé par un total manque de confiance en soi et l’impression de ne rien savoir faire.
  • Récupération plus facile car pas de visites des infirmières ou des puéricultrices quand on dort !

Pour le papa / la deuxième maman

  • Implication à 100% (ça peut même être le papa/la deuxième maman qui réceptionne le bébé) et valorisation de son rôle
  • Acteur et pas spectateur (le fait d’être à la maison permet au papa ou à la partenaire de participer et d’être autonome)
  • Confort de la maison
  • Pas de séparation avec la mère et le bébé
  • Une seule personne de référence
  • Calme, intimité…

Pour le bébé

  • Pas d’intervention médicale sauf si nécessaire. Les SF sont équipées en cas de nécessité (aspiration… )
  • Calme. Pas d’agitation, de lumières vives, de bruits, de nombreuses personnes qui circulent
  • Naissance totalement physiologique
  • Respect du processus naturel de la naissance et des étapes qui le composent (par exemple on peut attendre après la délivrance du placenta pour clamper et couper le cordon, ce qui est recommandé pour bébé mais pas toujours facile à faire en structure)
  • Pas de gestes invasifs
  • Pas de manipulation du bébé pour les différents tests (pesée et mesures, Guthrie… ici ça a été fait le lendemain de la naissance)

Les risques et les inconvénients

Je vous vois venir avec vos « et si y’a un problème, une urgence, que le bébé ne respire pas ? » Encore une fois, les SF AAD ne prennent absolument aucun risque. Si vous montrez le moindre signe ou qu’elles ont le plus petit doute, vous pouvez être certains qu’elles vous enverront en structure. Et ce soit avant soit pendant votre accouchement. Elles sont également parfaitement équipées pour intervenir en cas d’urgence et permettre un transfert sécurisé de la maman et/ou du bébé.

Si transfert il doit y avoir, il y a deux possibilités : soit la sage-femme a un véhicule équipé, soit elle vous demande de préparer le vôtre (nous, on a mis une bâche à l’arrière de la voiture, des serviettes et tout le nécessaire en cas de transfert). Généralement, on ne fait pas appel aux secours (pompiers, samu etc.) car ils mettent plus de temps à arriver et en cas d’urgence cela peut vite poser problème.

Quel avenir pour l’AAD ?

Accouchement à domicile

Aujourd’hui l’accouchement à domicile est décrié et il fait peur. Parce que les gens ne s’informent pas ou bien se réfèrent à une expérience négative d’accouchement en structure qu’ils ont ou qu’un de leurs proches ont vécue. Et pourtant les avantages sont nombreux et les effets positifs reconnus. En 2019 :

  • 910 femmes ont accouché à la maison (sur plus de 750 000 naissances).
  • Il y a eu 3 épisiotomies nécessaires.
  • ZÉRO mortalité infantile ET maternelle.
  • 99,46% des enfants présentaient un score d’Apgar supérieur ou égal à 7 à 5 minutes de vie et 99,79% à 10 min de vie.
  • 10 nouveaux-nés ont présenté une mauvaise adaptation à la vie extra-utérine nécessitant des gestes de réanimation. Pour 8 d’entre d’eux l’algorithme de réanimation n’a pas dépassé l’étape de la ventilation alors que 2 des enfants ont nécessité un massage cardiaque et intubation avant d’être transféré par le SAMU en réanimation. Ces derniers sont sortis d’hospitalisation à 1 semaine de vie et ne présentent, à ce jour, aucune séquelle.
  • 99,68% des enfants sont exclusivement allaités par leur mère.

Ces chiffres proviennent de l’état des lieux de l’AAD en France en 2019 et vous pouvez les retrouver avec beaucoup plus de détails ici dans le compte rendu de l’APAAD. Ils démontrent bien que l’accouchement accompagné à domicile est suivi, sécurisé et que les avantages et bénéfices sont nombreux et de taille. Il existe même un Collectif de défense de l’AAD (le CDAAD) qui sensibilise les couples à cette option d’accouchement et mène des actions pour défendre le droit des femmes à accoucher librement et comme elles le souhaitent.

C’est justement à cause de cette méconnaissance que j’ai décidé de m’investir dans la défense de l’accouchement à domicile. Mon but est de sensibiliser et d’éclairer sur ce sujet en profitant de mon expérience personnelle pour partager autour de l’AAD et contribuer à donner à la naissance à la maison l’image positive qu’elle mérite. Mon mari et moi avons réalisé une FAQ sur Instagram et vous êtes nombreux à nous avoir envoyé vos questions. Nous y avons répondu dans une vidéo à retrouver ici.

J’espère sincèrement que cet article vous aura permis de changer de regard sur l’AAD ou qu’il vous aura aidé si vous envisagez d’accoucher à la maison.

Liens utiles

Livres

Attendre bébé autrement
Le bébé est un mammifère – Michel Odent

Documentaires

Tu enfanteras dans la douleur – Ovidie
Accoucher autrement – Camille Teixeira

Podcasts

Bliss Stories
La Matrescence

Préparation à la naissance

Quantik mama (Karine anime aussi un podcast sur la périnatalité, la naissance, la grossesse, les femmes…❤️ )

https://www.furet.com/livres/attendre-bebe-autrement-catherine-piraud-rouet-9782842217518.html

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *