Parentalité

On a testé l’échographie non médicalisée

Tout est dans le titre ! On a pu bénéficier d’une échographie non médicalisée juste après le déconfinement et au vu des regards étonnés quand j’en ai parlé, je me suis dit qu’un article ne serait pas inutile. Si les futurs parents attendent toujours les échographies avec grande impatience, ce n’est pas si évident le jour J car c’est avant tout un examen médical. Le climat peut être tendu, surtout si niveau santé tout ne se passe pas comme prévu. Alors certains ont trouvé la solution : proposer des échographies non médicalisées. Le concept c’est de pouvoir profiter de ce moment sans la contrainte médicale et, surtout, de pouvoir partager ce moment avec votre partenaire et plus de monde si vous le souhaitez !

C’est quoi exactement une échographie non médicalisée ?

Allez, je vous fais quand même un cours de science. L’échographie médicale est un examen clinique qui va permettre, suivant les différents stades de la grossesse, de voir l’embryon puis le foetus in utero. Ainsi, on va pouvoir constater que tout va bien et, le cas échéant, repérer les éventuelles anomalies. De ce fait, c’est un examen qui peut parfois représenter de grands moments de stress. Aussi bien pour le corps médical que pour les parents. Notamment si vous avez une grossesse pathologique, gémellaire ou à risque.

C’est notamment pour ce genre de raisons que certains médecins ont tendance à oublier que nous ne sommes pas que des patients… nous sommes aussi des humains, avec des sentiments, un coeur, tout ça… Alors quand certains sont compréhensifs et emphatiques, d’autres vont avoir des règles très strictes et parfois peu agréables : pas d’accompagnants à part le/la partenaire, pas d’enfants pour éviter les situations compliquées (comme devoir annoncer une malformation ou un problème grave en leur présence), pas de prises de photos ou de vidéo pendant l’examen etc. Des règles que l’on comprend mais qu’on peut avoir du mal à accepter, en particulier si tout va bien.

Le but de l’échographie non médicalisée va donc être de proposer ce même examen mais en dehors de toute considération médicale. Ici, pas de dossier de grossesse ni de carte vitale. On vient accompagné de qui on veut (le nombre de personnes varie selon les cabinets) et on est accueilli dans un cadre beaucoup plus zen : lumière tamisée, musique douce, canapé pour les accompagnants, grand écran pour regarder ce qui se passe dans le bidon et lit bien confortable pour la maman !

Pour quoi faire ?

Pour éviter la sur-médicalisation

La première raison, pour nous, a été de dé-médicaliser ce moment. Vous allez me dire : merci Jean-Michel Perspicace. Certains couples ne sont pas du tout dérangés par le coté médical, au contraire ! C’est quelque chose qui les rassure et les sécurise. Ce n’est pas du tout mon cas. Si vous me suivez sur Instagram (si pas, c’est le moment -> @lou.ve_des_bois) vous savez qu’on a fait les frais de personnes… avec peu de tact. On va dire ça comme ça. Si bien que nos échographies n’ont pas vraiment été de bons moments. Et c’est très frustrant surtout si, comme nous, vous avez eu à faire à des médecins qui ont totalement omis le côté humain de ces rendez-vous qui sont certes des examens médicaux, mais qui sont aussi des rencontres avec le(s) bébé(s) que les parents attendent impatiemment.

L’échographie non médicalisée nous a permis de (re)vivre ces moments autrement. Avec beaucoup plus de douceur et de bienveillance. Et psychologiquement c’est vraiment différent car il n’y a pas le stress qu’on peut ressentir avant une écho classique. On y va détendu, avec le sourire et c’est, du coup, totalement positif.

Pour partager ce moment avec plus de personnes

Beaucoup de cabinets d’échographie non médicale permettent de venir avec plusieurs accompagnants ce qui est très souvent impossible dans un cabinet médical, encore moins à l’hôpital. Ici, on peut donc partager ce moment avec les futurs grands-parents, les futurs tatas et tontons, les cousins, les voisins… qui vous voulez !

Mais surtout, et je pense que c’est important pour beaucoup de familles, ça permet de partager ce moment avec les futurs grandes soeurs et grands frères. Ce n’est pas toujours évident pour les ainés. Leur permettre d’assister à une échographie (tant qu’ils sont en âge de comprendre et qu’ils y sont préparés) peut être vraiment bénéfique et peut les aider à concrétiser la nouvelle, les impliquer etc.

Nous concernant, une échographie non médicale était prévu le 17 mars… confinement oblige, elle nous est passée sous le nez. L’échographie du 2e trimestre (donc médicale cette fois) a eu lieu pendant le confinement donc mon mari n’a malheureusement pas pu y assister. Par chance, le cabinet d’écho non médicale nous a alors proposé un nouveau rendez-vous en priorité après le confinement ce qui a permis à mon mari d’être présent. Hé oui parce que les partenaires ayant été refusés à tous les examens, les centres d’échographie non médicale ont été assaillis de demandes !!!

Pour avoir des souvenirs

C’est un peu comme à Disneyland, vous repartez avec vos photos souvenirs ! Le cabinet où nous sommes allés proposait plusieurs forfaits dont un avec des photos (2D ou 3D, au choix) et un forfait photos + film ! C’est à dire que l’échographiste enregistre tout ce qu’il/elle capte avec sa sonde pendant la séance et vous remet un DVD à la fin. Ca peut sembler être du gros business pour futurs parents… Mais je vous jure que quand on a fait tourner la vidéo aux amis et à la famille, tout le monde était ravi. Et je trouve, à titre perso, que c’est vraiment chouette de pouvoir montrer ça à son enfant quand il sera grand. C’est assez impressionnant ce que la technologie permet de nos jours 🙂

Pour une Baby Shower, une « gender reveal » ou pour offrir

Les concepts de Baby shower (un genre d’enterrement de vie de jeune fille pour future maman) et de gender reveal ou gender party (fête au cours de laquelle on révèle le sexe du bébé) gagnent l’hexagone d’année en année.

Les échographies non médicales sont, du coup, le cadeau ou l’activité idéale ! D’autant plus parce que des forfaits « découverte du sexe » sont très souvent proposés. Notamment parce que cela permet à ceux qui le souhaitent de connaitre le sexe du bébé beaucoup plus tôt. Alors qu’il faut généralement attendre la 22e semaine d’aménorrhée/20e semaine de grossesse pour avoir cette info à l’échographie morphologique (l’échographie médicale du 2e trimestre), le sexe du bébé est déjà développé et visible à partir de 16 semaines d’aménorrhée/14 semaines de grossesse. Autant vous dire que de nombreux couples se ruent littéralement sur les échographies non médicales pour avoir la réponse à LA question.

Ceux qui me connaissent savent que nous ne nous sommes pas étalés sur cette info et que nous souhaitons dans la mesure du possible, mettre en place un environnement et une pédagogie non genrés. Nous avions même fait le choix de ne pas connaitre le sexe du bébé avant la naissance (pour la même raison, ne pas genrer. Et parce que pour nous avoir un bébé en bonne santé est tout ce qui compte). Mais ça, c’était avant que la gynéco ne nous annonce le sexe à l’échographie du premier trimestre !!!!! Nous ne nous y attendions pas du tout. A vrai dire je ne savais même pas qu’on pouvait faire des pronostiques si tôt (oui parce que du coup l’info n’était absolument pas sûre). Et c’est une raison presque stupide (nous sommes allés à Londres et voulions faire dédicacer un print Minalima avec le prénom du bébé…. et on ne voulait pas se planter !!!!) qui nous a poussés à réserver une écho non médicale avec un forfait « découverte du sexe » (enfin, « confirmation » pour nous… ).

Sans parler spécialement de découverte du sexe, une écho non médicale est un moment magique et c’est simplement un très beau cadeau à faire aux futurs parents.

Les infos pratiques

Où faire une échographie non médicalisée ? Google sera votre meilleur ami pour ça ! Ce n’est pas toujours évident de trouver un cabinet proche de chez soi car il n’y en a pas tant que ça. Nous avons du faire 35 minutes de route alors qu’on habite dans une grande ville !

Est-ce que c’est dangereux pour moi ou mon bébé ? A ce jour aucune étude ne révèle un risque concernant les échographies, aussi bien pour le bébé que pour la mère. Cependant, ça reste une exposition à des ondes qui peut-être stressante ou désagréable pour le foetus. Nous avons pris le temps de parler à bébé plusieurs jours avant le rendez-vous pour le rassurer et le préparer. Mais, comme toute les bonnes choses, il vaut mieux ne pas en abuser.

Qui pratique les échos si ce n’est pas médical ? Pas de panique, l’écho ne sera pas réalisée par la boulangère du quartier. Notamment parce que manier une machine de ce type, c’est comme faire du bon pain : c’est un métier ! Raison pour laquelle les personnes qui vont vous proposer ces échographies sont souvent issues du domaine médical : sage-femmes, échographistes, infirmièr·e·s formé·e·s à l’utilisation de la machine… Ce qui a aussi un avantage : vous pouvez leur poser des questions que vous n’avez pas eu le temps ou pas osé poser à votre médecin !

Combien ça coûte ? Cela varie entre 50€ et 100€ selon les cabinets et les prestations.

Combien de temps dure une séance ? Là aussi ça dépend. La nôtre a duré environ 40 minutes (nous avons eu un film de 22 minutes !)

Et notre séance à nous ?

Nous avons donc eu notre séance rien qu’à deux (règles sanitaires liées au Covid-19 obligent) et j’étais à 24 SA + 6. C’était trois semaines après l’échographie morphologique.

L’échographiste nous a reçu chaleureusement et nous a installés confortablement, chéri dans un fauteuil à côté et moi sur un lit très confortable. J’ai exposé mon ventre rond qu’elle a recouvert de gel avant de démarrer la séance.

Dans un premier temps on a pu repérer la position du bébé avant de passer en revue les différentes parties de son corps. Comme nous étions à une date assez avancée, nous avons pu bénéficier de la 3D qui permet notamment de voir le visage ! Malheureusement pour nous, les expériences négatives des mois précédents ont, semble-t-il, eu un impact assez peu positif sur notre petit lutin. Il s’est tout simplement caché au fin fond de mon utérus, en se protégeant le visage avec les bras. Ce qui était en fait vraiment surprenant car aussi bien l’échographiste que nous avons tout de suite compris le message très clair envoyé par bébé : FICHEZ MOI LA PAIX ! Après quelques douces tentatives pour le faire bouger, nous avons préféré arrêter. Nous n’avons pas non plus repris de rendez-vous (ce que font souvent les gens dans ces cas-là) car nous n’avons pas souhaité insister d’avantage ni réitérer une expérience qui n’a pas semblé lui plaire. On a quand même pu avoir quelques clichés mais la vidéo ne montre pas grand chose. L’échographiste a été adorable car nous avions fait la route rien que pour ça, elle nous a alors offert le film et nous a compté un simple forfait photo.

Malgré ça, nous sommes vraiment contents d’avoir pu faire cette échographie. Egoïstement, ça nous a plu de le voir, de passer un moment différent avec lui, et surtout on a permis au papa de profiter d’une échographie malgré la situation sanitaire. On a aussi appris beaucoup de choses le concernant et, psychologiquement, ces petites infos et ces souvenirs sont précieux. Surtout après 2 mois complets de confinement !

J’espère avoir répondu à vos questions et surtout vous avoir donné envie de sauter le pas. Je ne peux que vous conseiller de le faire une fois pendant votre grossesse, c’est vraiment une très chouette expérience.

La bise ❤️

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *